Toujours un casse-tête que la politique éditoriale des éditions Hachette depuis que le fondateur avait perçu le potentiel que représentait la clientèle des Chemins de fer.  Un politique qui a consisté, notamment, comme pour la « Nouvelle bibliothèque rose » et la « Nouvelle collection Ségur », à doubler la collection  » Bibliothèque verte » de la collection « Bibliothèque de la jeunesse ». 

C’est ainsi que L’Eventail de Séville,  Grand prix du salon de l’enfance 1958, illustré par François Batet, imprimé chez Brochart & Taupin sous la référence 2959-1-7-7624, dépôt légal 6760-3e trimestre 58, est paru en même temps dans les deux collections.

L’une, cartonnée, est bien connue ; l’autre, est brochée. Les deux porte, au dos, le numéro 48. Il s’agit des premières éditions où la robe andalouse de la petite Sévillane est bleue. Plus tard, dans des éditions ultérieures, sur la première de couverture, la robe de Juanita sera blanche tachetée de rose sur fond vert (en mains, un édition 1968). 

Collection Yves Marion, éditions de 1958. La réédition de 1961 est identique.

 

Collection Yves Marion. Edition 1968. Le bandeau est ajouté par mes soins.

Cette collection « Bibliothèque de la jeunesse » a été créée en 1923.  En dehors de l’inscription « Bibliothèque de la jeunesse » figurant en lettres bleues sur le haut de la couverture, et de l’absence de cartonnage, cette collection est la copie conforme de la « Bibliothèque verte ». Jusqu’en 1958, le cahier sera enveloppé d’une jaquette en couleur portant la même illustration de couverture que celle parue dans la Verte. Après 1958, la jaquette sera supprimée : l’illustration de la première page du cahier sera alors d’abord en couleur puis l’illustration se réduira à un simple pictogramme  bleu tiré de la page de titre des volumes de la « Bibliothèque Verte ». L’éventail de Séville de Paul-Jacques Bonzon serait donc dans les premiers à inaugurer la nouvelle formule.

Un exemple de la formule d’avant 1958. L’ouvrage était broché. La couverture souple, bistre, était recouverte d’une jaquette avec rabats comme cet exemplaire du Lyautey d’André Maurois, publié en 1939.

Collection Yves Marion