Le 12 juin 1958, le Grand Prix du Salon de l’Enfance a été remis à Paul-Jacques Bonzon pour son roman L’éventail de Séville publié par les éditions Hachette. C’est une récompense et une reconnaisse dont la presse ne manque pas de se faire l’écho. Ainsi l’hebdomadaire Femmes d’aujourd’hui, n° 702 du 1er octobre 1958, pages 85 & 86,  lui consacre trois colonnes sous la plume de Régis Saint-Hélier sous le titre : « Paul-Jacques Bonzon, le professeur qui raconte des histoires à ses élèves » avec un cliché de l’auteur accompagné de ses deux enfants.  

Je remercie mon ami Janjac Leroy d’avoir appelé mon attention sur cet article entré aujourd’hui dans mes collections. Les lecteurs soucieux d’en savoir davantage se reporteront à l’étude biographique signalée, pages 159 à 172. 

C’est avec plaisir que je partage cette trouvaille pour la satisfaction des Amis de Paul-Jacques Bonzon.