Cette nouvelle, Les monstres de la Maladetta est au sommaire de la revue Francs-Jeux garçons, numéro 174 du 15 août 1953, à suivre sur les deux numéros suivants, 175 et 176 jusqu’au 15 septembre. Elle met en scène deux garçons, Miguel et Pablo, partis à la recherche d’une femme disparue dans la montagne. A leur tour, ils vont se perdre. L’histoire, n’est pas sans rappeler celle du premier roman de l’auteur, Loutsi-chien et ses jeunes maîtres, publié chez Bourrelier, en 1945. C’est en effet une pratique assez courante du romancier de proposer des nouvelles en lien direct avec ses ouvrages.  Biographie p. 265 .

Le lieu de l’intrigue n’est pas anodin. Le massif de la Maladeta est un massif glaciaire des Pyrénées. Situé en Espagne dans la province de Huesca, proche du pic d’Aneto, le pic de la Maladeta culmine à 3 312 m. Il est l’un des plus hauts massifs de cette chaîne de montagne.

C’est une région que l’auteur connaît bien. Dans Loutsi-Chien, le père Hernandez a un frère qui demeure en France, à Saint-Girons. Or, Paul-Jacques Bonzon connaît bien cette « ville aux toits roses et aux ponts de marbre, toute baigné de l’écume des torrents… » Il y a séjourné à plusieurs reprises. Son oncle maternel y demeure et ses parents, notamment son père, pêcheur averti, appréciaient l’endroit pour y aller aussi souvent que possible. Le normalien y passa une partie de sa seconde année pour raisons de santé. En 1930, de Saint-Girons, il adresse une carte postale à Charles Lecaplain, son camarade d’école normale, instituteur à Périers (Manche). Biographie p. 141

Je remercie cet ami de longue date – il se reconnaîtra – qui avait eu la gentillesse de m’adresser, il y a plus d’une dizaine d’années, cette nouvelle que je mets aujourd’hui à la disposition des Amis de Paul-Jacques Bonzon romancier pour la jeunesse.

 

Yves Marion, président APJB, 9 mai 2020

Les monstres de la Maladetta
Les monstres de la Maladetta