Adrien Borne est un journaliste et présentateur de télévision. Depuis la rentrée 2019, il est aux manettes d’LCI midi.

« Mémoire de soie » (2020) est son premier roman. Un excellent premier roman tant par la qualité de l’écriture que par sa construction et la conduite de l’histoire. Pour son premier roman  l’auteur s’est inspiré de son arrière-grand-père, éleveur de vers à soie dans la Drôme. Son fils va découvrir un secret de famille et réécrire son histoire familiale.

Les fils de ce drame familial sont tissés avec une habilité bien maîtrisée. Après le fracas de la Guerre, la déchirure et le deuil, les mots vont permettre à Suzanne de continuer à avancer, symbole d’une humanité retrouvée et personnage central de ce magnifique roman d’historien et de généalogiste. C’est aussi le roman d’un amoureux des paysages de la Drôme qu’on dévore avec plaisir et qu’on ne parvient pas à lâcher avant le point final.

Adrien Borne évoque souvent Paul-Jacques Bonzon. Il faut dire qu’il est le petit-fils de Marguerite Gauthier qui, en secondes noces, avait épousé le romancier alors au faîte de son succès. C’est à Maguy, son épouse, qu’il dédicace la réédition de Mon Vercors en feu (Hachette, bibliothèque verte, 1975).

Bien que trop jeune pour l’avoir connu, nourri des lectures et du souvenir du romancier pour la jeunesse, Adrien Borne reconnaît volontiers ce qu’il lui doit tant dans ses interviews que dans les quelques lignes rédigées en ces termes à la fin de son roman en guise de remerciements.

« Toi aussi, ce grand-père que je n’ai pas connu, tes Six compagnons s’alignant dans la bibliothèque, tranches vertes en évidence, comme une promesse ».

Adrien Borne, sans conteste, est un authentique Ami de Paul-Jacques Bonzon, romancier pour le jeunesse. 

Yves Marion, président APJB

Tweetez
Partagez
Partagez